L'habit fait... comment dire ?... le moine d'apparence. © xy - Fotolia
14 mai 2012 Écrit par 

L'habit fait... comment dire ?... le moine d'apparence.

La vie, en général, c'est tellement compliqué. C'est tout plein de nuances, avec un paquet de oui-mais et de non-mais, ce qui fait que, souvent, on sait plus trop quoi penser pasque la vie, en général, c'est tellement compliqué. Alors, parfois, un peu de simplification, ça nous soulage du gros fardeau de la nuance qui traîne sur nos épaules.

En guise de simplification, notre petit président Sarkozy rendrait jaloux une porte de placard. Cette expression ne veut rien dire mais ce n'est pas du tout le propos aujourd'hui. Non. Aujourd'hui, le propos, c'est une affaire de moine, d'habit et... comment dire ?... d'apparence.

Jusqu'ici, par excès, sans doute, d'idiotie, nous pensions que la religion était une affaire de convictions. Certes des convictions un peu étranges de croyants qui, ne supportant pas d'apprendre que le Père Noël n'existait pas, ont reporté leur foi sur un autre grand type à barbe blanche. Dieu, c'est le Père Noël des adultes. Mais, encore une fois, je m'égare car ce n'est pas du tout le sujet. Revenons au président.

Ainsi, pour le président, la religion est une affaire d'apparence. Montre-moi ta tête, je te dirai en qui tu crois. Et puis si tu crois pas en ce que ta tête nous dit que tu crois, c'est un peu comme si tu portais des chaussures rouges avec des lunettes bleues, ça ne va pas du tout ensemble et il faut que tu ailles te changer.

Tout ça, c'est très bien. Comme ça, quand on fera une guerre de religions, on n'aura pas besoin d'aller vérifier si l'un est baptisé, l'autre circoncis ou si un autre encore ne mange pas de porc. Non. Ce sera bien plus simple. On regardera juste s'ils sont bronzés ou s'ils ont le nez crochu. Ça facilitera drôlement le guerre.

Juger sur la tête, c'est mieux. Comme ça, tous les arabes sont musulmans, tous les blonds sont des envahisseurs normands et tous les asiatiques font du karaté.

Donc, jusque là, j'étais plutôt heureux de constater cette simplification. Mais après, je me suis demandé de quoi j'avais l'apparence. Et alors là, ça m'a filé comme un grand coup de pointu de pied dans le tibia. Vous savez quoi ? Je suis... comment dire ? ...chrétien d'apparence. Et ben ça, c'est drôlement pas drôle d'avoir une tête de chrétien d'apparence. En plus, j'ai jamais fait mon catéchisme alors j'étais bien embêté pour savoir comment on faisait pour être chrétien.

Et voilà, depuis, quand je sors dans la rue, tout le monde me regarde et pouffe. « Oh, regardez le chrétien », qu'ils disent. Et moi je leur dis que même pas, je suis même pas chrétien. Alors ils pouffent encore et ils me disent que « Ah oui, avec la tête que t'as, t'es pas un chrétien, peut-être ? ». Je dis que non. Ben, ils me croient pas. On n'y pense pas assez mais c'est pas marrant de se trimbaler tous les jours avec une face de chrétien.

Et encore, moi, j'ai de la chance. Oui. Pasque j'ai croisé des types qui avaient des têtes de con. Alors là, ça doit pas être pratique de se faire traiter à longueur de journée. Y'en a même qui cumulent. Qui ont des têtes de cons et de chrétiens ou de musulmans. Dans ces cas là, il faudrait que Sarkozy nous précise si c'est le con ou le religieux qui prend le pas sur l'autre ou si l'individu se partage équitablement entre les deux qualificatifs.

Bon d'accord, la théorie de Sarkozy est un peu bancale et pas si simple que ça. Mais quand même, des fois, ça tombe juste. Oui. Vraiment. Je connais des têtes de con qui ne dénaturent pas leur apparence quand ils parlent. Même, ils confirment avec aplomb ce que nous avions su lire sur leur grand front bête.

Ce matin, j'ai mis mon habit de moine. Il va bien avec ma peau. Et une petite croix de bois autour du cou. Elle va bien avec mon teint. Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui je suis et aux pieds de quel Père Noël dois-je m'agenouiller ?

Bon, je vous laisse, la cloche sonne, faut que j'aille aux vêpres. Mince, c'est où les vêpres ?

 Article publié dans Actualutte n°22 - Abonnez vous dès 1€ l'année 



Nicolas Blaise

Désolé, cet auteur n'a pas encore écrit sa présentation.

Site internet : www.nicolasblaise.fr
Plus dans cette catégorie : « La fausse abondance

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Journal édité par Médialutte.

Dépôt légal en novembre 2011.

ISSN : ISSN 2119-937X.

Copyleft Médialutte

Nouvelles du monde

Société

  • Politique
  • Résistances
  • Economie/social
  • Ecologie
  • Idées
  • Débats

Contributions

  • Politique
  • Résistances
  • Economie/social
  • Ecologie
  • Idées
  • Débats
Compteur de visite FERank
Sitemap