Nouvelles révoltées (Une fois par semaine)

Egypte, Tunisie, Syrie, Mauritanie, Yémen, Jordanie, Maroc, Algérie, Bahrein.. en mars, la mobilisation continue de plus belle © Pixel Embargo - Fotolia.com
12 avril 2012 Écrit par 

Egypte, Tunisie, Syrie, Mauritanie, Yémen, Jordanie, Maroc, Algérie, Bahrein.. en mars, la mobilisation continue de plus belle

Après l'Arabie Saoudite où le 15 février, plus de 100 000 citoyens saoudiens ont appelé au limogeage du gouverneur de la région de l'Est, c'est à Bahrein que le 9 mars, plus de 100 000 habitants ont manifesté pour obtenir les libertés démocratiques. Le 16 mars, Sanaa la capitale du Yémen et les autres villes de ce pays étaient la scène de vastes manifestations populaires intitulées "nous jugerons les assassins". Des centaines de milliers de manifestants annonçaient qu'ils poursuivraient la révolution jusqu'à la réalisation de leurs objectifs, une vraie justice sociale ainsi que le jugement des assassins des révolutionnaires.

Le 12 mars à Nouakchott, capitale de la Mauritanie, une manifestation de 60 000 personnes a crié : "Dégage Aziz" ! "Aziz [le dictateur] doit déguerpir, là, maintenant, on en a marre de ses mensonges et facéties qui n'échappent aujourd'hui plus à personne", marmonne une jeune militante de nulle part. "Je n'appartiens à aucun parti, aucune tribu, aucune ethnie, pa patrie est la colère, la misère qui s'expriment, en ce moment, et qui ne vont s'arrêter qu'après le départ du général" profère-t-elle. Cette patrie là, c'est aussi la nôtre en France, en Europe, comme de celle des travailleurs de Tunisie, d'Egypte ou d'Algérie qui multiplient en mars les grèves partielles ou illimitées, locales ou générales, manifestations, sit-in, occupations, protestations, séquestrations de patrons, occupations d'entreprises, de préfectures ou de commissariats, barrages de route, de voies ferrées, grèves de la faim, affrontements de la rue pour des emplois, des augmentations de salaires, la titularisation des précaires.. Ils étaient encore 73 000 le 20 mars à Tunis, la plus grande manifestation depuis la révolution pour réclamer une Etat civil notamment contre la répression du pouvoir islamiste qui vise le principal syndicat tunisien, l'UGTT. En Egypte, un vaste mouvement de grève de public comme du privé depuis la mi-mars tend à se généraliser depuis le 27 mars pour des augmentations de salaire, les améliorations de condition de travail, l'emploi et la chute du pouvoir.

Publié dans Actualutte n°21 - Abonnez vous dès 1€ l'année



La rédaction

Site internet : actualutte.info
Plus dans cette catégorie : « Déclaration d'invasion du monde réel

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Journal édité par Médialutte.

Dépôt légal en novembre 2011.

ISSN : ISSN 2119-937X.

Copyleft Médialutte

Nouvelles du monde

Société

  • Politique
  • Résistances
  • Economie/social
  • Ecologie
  • Idées
  • Débats

Contributions

  • Politique
  • Résistances
  • Economie/social
  • Ecologie
  • Idées
  • Débats
Compteur de visite FERank
Sitemap